Kidal: Le Centenaire de la ville

jumentdab.jpgetambar.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

charattel.jpgbisobn.jpggirafe.jpgadaghcarte.jpgcarteki.jpg

1908-2008, la ville de Kidal a un siècle d’existence. Cet anniversaire passe inaperçu, mais un homme se rappelle: Tita Mohamed dit Jean Pierre. Homme de culture, chef de la Mission Culturelle d’Essouk, il a voulu à l’occasion du Forum TEMEDT de Kidal, (délocalisé à Gao) retracer l’histoire de la cité de l’Antiquité à nos jours. Il parlera de des gravures rupestres et de la menace qui pèse sur elles; de l’évolution de l’urbanisation depuis l’arrivée des Français en s’arrêtant presque sur chaque bâtiment… Les images de ce document ont été prises par lui.

 L’anniversaire a passé inaperçu peut-être à cause de l’atmosphère d’insécurité qui règne dans la région? Ce qui est sûr, de sa naissance à nos jours, la ville a connu une grande extension. La population a augmenté et s’est diversifiée, les activités économiques aussi, mais il reste beaucoup à faire pour que Kidal soit une ville moderne. En effet, pas de collecteurs d’eau, pas de service de voirie éfficace! Il faut mentionner à côté de tout cela un écosystème extrêmement fragile, une flambée des prix des denrées de première nécéssité inexorable qui fait que seuls les meilleurs acrobates de l’économie et les plus riches tiennent le CAP et les autres…Ils ne savent à quel saint se vouer pour la survie! 

La ville connait des changements très négatifs avec leurs conséquences en termes de maladies: il y a par rapport à 2000 tout près, beaucoup plus d’ordures, beaucoup plus de moustiques ce qui fait qu’on assiste en ce moment à des épidemies de typhoïde et de paludisme…

 

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»